7 conseils pour choisir une assurance habitation

  • Une assurance habitation peut vous éviter de lourdes dépenses en cas de sinistre, qu’il s’agisse d’une fuite ou du vol de vos biens.
  • L’évaluation correcte du contenu est très importante lors du choix d’une police d’assurance habitation.

L’une des premières choses à envisager lorsqu’on emménage dans un nouveau logement est de souscrire une assurance habitation. Actuellement, l’assurance habitation n’est pas obligatoire en Espagne, sauf si la maison est hypothéquée. Malgré cela, 70,7% des Espagnols ont assuré leur résidence principale, selon l’étude Hábitos de consumo de los españoles (Habitudes de consommation des Espagnols) réalisée par Rastreator.

Si vous faites partie de ceux qui n’ont pas encore d’assurance habitation, que vous soyez ou non propriétaire de votre logement, sachez qu’elle peut vous éviter des dépenses élevées en cas de mésaventure, qu’il s’agisse d’une fuite ou du vol de vos biens. Chaque police d’assurance habitation comporte des garanties différentes, certaines incluant les dommages causés par une inondation ou un incendie. En outre, selon l’utilisation du logement, il existe différents types d’assurance habitation (assurance pour les locataires, pour les résidences secondaires, etc.)

Par conséquent, avant de choisir une police pour protéger votre maison, vous devez tenir compte de différents aspects qui peuvent augmenter le prix de votre assurance ou vous rendre moins couvert dans les cas qui sont nécessaires pour votre maison. Chez Rastreator, nous vous donnons sept conseils pour vous aider à bien faire les choses lorsqu’il s’agit de trouver votre assurance.

Évaluation correcte du contenu et du bâtiment


L’un des aspects les plus importants à prendre en compte lors de la souscription d’une assurance habitation est la notion de sous-assurance, qui intervient lorsque la valeur du capital assuré est inférieure à la valeur de remplacement de l’objet assuré. Pour cette raison, il est très important d’évaluer le contenu (mobilier normal, bijoux et argent, et objets de valeur spéciale) ainsi que le bâtiment (valeur du bâtiment), car en cas de sinistre, l’assuré sera indemnisé d’un montant proportionnel à la somme assurée.

Couverture de base et complémentaire


Les risques couverts par chaque police d’assurance peuvent varier d’une compagnie à l’autre. Les dommages qui sont généralement couverts par la quasi-totalité des compagnies sont ceux causés par : le feu, la fumée ou l’explosion, les fuites d’eau, les phénomènes météorologiques tels que la neige ou la grêle, la foudre, le changement de serrures, les dommages électriques, le bris de miroirs, de vitres et d’appareils sanitaires, entre autres.

Outre les garanties susmentionnées, de nombreuses autres peuvent être ajoutées de manière complémentaire, telles que : l’assistance à domicile, qui peut être assurée 24 heures sur 24 ; le vol dans la rue ; les soins médicaux d’urgence ; l’assurance des animaux de compagnie ; l’assistance voyage, etc.

La responsabilité civile dans l’assurance habitation


La responsabilité civile est généralement l’une des garanties de base et l’une des plus importantes de l’assurance habitation, car elle est chargée de couvrir les dommages que l’assuré et ses biens peuvent causer accidentellement à des tiers. Ce type de dommage peut être dû à des fuites d’eau ou à des objets tombant d’une fenêtre, du toit ou de la façade, entre autres. La prise en charge des coûts et l’indemnisation de ces dommages peuvent perturber gravement l’économie familiale. Il est important de connaître la limite fixée pour cette couverture, qui sera plus élevée en fonction de la prime à payer.

À Lire  Qui doit payer l'assurance contre le non-paiement du loyer ?

Quand déclarer un sinistre


Les sinistres doivent être déclarés dans les 7 jours qui suivent leur connaissance, sauf si un délai plus long a été fixé dans la police. En cas de non-conformité, l’assureur peut réclamer les dommages causés par le manque de déclaration, reflétés dans la loi du contrat d’assurance, dans son article 16.

Ce que l’assureur prend en compte pour calculer la prime


La prime est le coût de l’assurance établi par la compagnie d’assurance. Plusieurs facteurs déterminent ce coût. Parmi ceux-ci, outre le capital assuré, les compagnies prendront en compte l’identité de l’assuré et l’année de construction du bien, le code postal, l’utilisation faite du bien et le fait qu’il soit habité ou non. Dans le cas où l’activité est professionnelle, la compagnie peut refuser de l’assurer.

D’autre part, la compagnie tiendra également compte de l’existence de réformes récentes des canalisations et du système électrique. Plus elles sont récentes, plus la prime à payer est faible, car il s’agit des problèmes les plus courants.

Délai de grâce et exclusions
L’assureur peut imposer un délai de carence, c’est-à-dire une période jusqu’à laquelle la police ne sera pas effective, et pendant laquelle il ne couvrira pas les dommages qui pourraient survenir. En plus des périodes d’exclusion, vous pouvez trouver des risques exclus de l’assurance habitation, comme les dommages provenant des canalisations publiques, si le bien est loué à un tiers et que vous n’avez pas informé la compagnie ou le gel de l’eau si le bien est resté inhabité pendant plus de 72 heures consécutives, entre autres.

À Lire  Comment choisir un aspirateur robot : Caractéristiques à prendre en compte

Comparer les assurances habitation


Le choix d’une police d’assurance habitation peut devenir très compliqué en raison du large éventail d’options disponibles sur le marché. C’est pourquoi la meilleure chose à faire est de comparer les prix et les couvertures des différentes compagnies avant d’en choisir une. Pour vous aider, vous pouvez utiliser un comparateur d’assurance habitation, où vous trouverez l’option la plus adaptée à vos besoins et avec la couverture la plus appropriée pour vous.